dimanche 22 août 2010

les 4x4 des villes

Désignés comme coupables de la pollution automobile, les 4x4 font leur mue et se nomment désormais « crossovers » ou SUV. Et abandonnent bien souvent les quatre roues motrices.

Nissan Qashqai : le pionnier

A lui tout seul, le Qashqai a pratiquement lancé la mode des crossovers, ces véhicules à mi-chemin du SUV et de la berline. Avec son look de petit 4x4, son prix raisonnable (à partir de 19 850 euros) et ses capacités d'accueil, le il est aussi venu chasser sur les terres des monospaces compacts et des breaks.
Conçu à l'origine sans aucune prétention hors du bitume, le Nissan est choisi par une écrasante majorité de clients roulant en deux roues motrices. La transmission All-Mode, plus chère, est quant à elle réservée aux plus grosses motorisations et n'a pour seul argument que de permettre une conduite en toute sérénité quelles que soient les conditions climatiques.
___________________________________________
Mitsubishi ASX : le challenger

Anti-Qashqai, l'ASX ? D'un gabarit comparable à celui de son rival de Nissan, le Mitsubishi s'en distingue par un look qui reprend l'identité de la marque japonaise et qui s'inspire, pour la face avant, des méchantes sportives Lancer Evolution. Bénéficiant du renom de Mitsubishi en matière de 4x4, l'ASX sera pourtant vendu en version deux roues motrices, la transmission intégrale étant une option à 2 000 euros.
Pour faire la différence avec le Qashqai, l'ASX adopte un châssis faisant la part belle au plaisir de conduite et un moteur Diesel puissant (150 chevaux), étonnamment sobre (moins de 6 litres) et échappant à tout malus, même en 4x4.
____________________________________________________
Hyundai ix35 : offensive coréenne

Le remplaçant du Tucson se lance à l'assaut des stars du marché. Sous une robe inédite, le nouvel ix35 témoigne des ambitions du constructeur coréen : original, dans l'air du temps et bénéficiant d'une finition plutôt bonne, il s'attaque aux Tiguan et autres Kuga. Là aussi la transmission 4x2 sera choisie par la majorité des clients, même si la version 4x4 de 136 chevaux échappe au malus. Le coréen compte par ailleurs sur un prix assez agressif (à partir de 26 990 euros) et sur un équipement complet dès la finition de base pour séduire. Mais l'argument final sera sans doute la garantie de cinq ans, sans limitation de kilomètres !
______________________________________________________
BMW X1 : le sportif de la bande

Face au récent succès des SUV et autres crossovers, BMW ne pouvait pas rester inactif. Le X3, vieillissant et trop cher, se voit donc épaulé par un tout nouveau X1. Selon la tradition maison, les moteurs et le châssis visent le dynamisme, et un peu moins le confort. L'addition reste salée (28 650 euros pour un quatre-cylindres essence en finition d'accès) sans que le X1 justifie un tel prix par sa finition, assez moyenne, ni par son équipement, incomplet. Il existe en transmission sDrive (deux roues motrices) et en xDrive (intégrale). En sDrive, ce sont les roues arrière qui propulsent l'engin. Résultat ? En cas de neige, votre X1 éprouvera donc les plus grandes difficultés ! Un comble pour un supposé SUV…
_____________________________________________________
Kia Sportage : le vent en poupe

Kia n'en finit pas d'étonner. Après les excellentes Cee'd, l'originale Soul, le réussi Venga et le luxueux Sorento, c'est désormais au tour du Sportage, son SUV compact, de faire peau neuve. A part le nom, le nouveau venu n'a plus rien de commun avec l'ancienne génération.
Délibérément tourné vers les prestations routières, le Sportage sera lui aussi essentiellement vendu en version deux roues motrices. A Genève, les premiers exemplaires présentés affichaient une finition du plus bel effet, conforme aux nouveaux standards de la marque. Le prix devrait rester raisonnable, et la garantie de sept ans sera évidemment incluse.
_____________________________________________________
Nissan Juke : petit frère

Devant le succès du Qashqai, Nissan décline la recette dans le segment inférieur. D'un gabarit de (grosse) citadine, le Juke s'adressera essentiellement à une clientèle urbaine. A part pour le gros moteur essence, on ne trouve pas ici de transmission intégrale : le Juke ne reprend de l'univers des SUV que le look. Et quel look ! On aime ou on déteste, mais Nissan a laissé libre cours à l'imagination de ses designers pour un résultat étonnant. Nous, on aime, mais reste à savoir si la clientèle fera du Juke le même succès que le Qashqai.
_________________________________________________________
Dacia Duster : soldes toute l'année

Les SUV sont à la mode, les voitures low cost aussi. Dacia propose donc un SUV low cost. Logique non ? Mais low cost ne veut pas dire ici au rabais : le Duster affiche un physique plutôt séduisant ainsi qu'une fabrication sérieuse. L'intérieur n'est certes pas des plus extravagants, et les plastiques sont assez simples, mais l'ensemble est plutôt solide, comme le reste de la voiture d'ailleurs. Dacia n'utilise en effet que des composants Renault et Nissan éprouvés, notamment pour les moteurs et les transmissions. Une fois encore la version 4x2 devrait constituer l'essentiel des ventes, et c'est dommage : le Duster 4x4 apporte une sécurité supplémentaire et affiche de réelles dispositions hors du goudron !
__________________________________________________
Volkswagen Tiguan : sérieux

Même pour faire un SUV, le constructeur de Wolfsburg ne se départ jamais de son sérieux. Le Tiguan est donc à l'image des autres productions de la marque : rigoureux, sans fioriture, pas très « fun » mais bien construit et bien fini. Exactement ce qu'attend la clientèle de la marque, qui trouve dans le Tiguan une alternative crédible au monospace Touran ou même à la Golf SW. Doté de la transmission intégrale 4 Motion dans la plupart des finitions, le Tiguan est également décliné en Bluemotion, le label écolo de la marque, qui impose les deux roues motrices. La version TDi 140 échappe ainsi au malus écolo.
___________________________________________________
Chevrolet Captiva : la bonne affaire

Assurément le SUV le plus imposant et le plus baroudeur de notre sélection, le Captiva assure au niveau look. Avec sa calandre et son emblème Chevrolet, il distille même un petit parfum d'Amérique ! Il repose pourtant sur un Opel Antara et carbure au diesel avec un 2.0 VCDi qu'il partage avec la Cruze. Ultraéquipé dès la version de base, il offre en plus un grand espace intérieur et des prestations routières de bon niveau. La transmission à deux roues motrices concerne le plus gros des ventes, d'autant que la version 4x4 est plutôt réservée aux modèles haut de gamme.
________________________________________________
Renault Koleos : le SUV à vivre

Partageant ses gènes avec le coréen Samsung, le Renault Koleos connaît en France une carrière discrète, due à son design sans éclat. Dommage, car ce SUV est pétri de qualités, à commencer par un bon confort sur tous les types de routes et des prestations routières plus qu'honorables. La version 4x2 est effectivement au programme, et les diesel offrent 150 ou 175 chevaux. Il ne manque plus au Renault qu'un petit lifting pour tenter de séduire sur un marché en pleine renaissance.
____________________________________________________
Toyota RAV4 : le précurseur

Bien avant le Qashqai, le premier SUV urbain du marché, c'est lui ! Depuis 1994, le RAV4 a évidemment beaucoup évolué, gagnant en longueur, en largeur et en espace habitable mais améliorant aussi ses prestations routières. La génération actuelle ayant déjà quatre ans, Toyota a décidé de lui offrir un sérieux lifting. La motorisation évolue aussi, notamment au niveau de la boîte de vitesses automatique. Evidemment décliné en deux roues motrices, le RAV4 échappe lui aussi au malus malgré ses 150 chevaux.
_____________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire